17/07/2007

Deux mondes

Deux mondes

 

Oui, j'aurais pu t'aimer

de loin, de près

te découvrir, te rencontrer

passer ma main dans tes cheveux

et te regarder dans les yeux

pour échanger nos mondes

 

ton monde, le mien

proches ou lointains

 

Nous aurions lu Prévert

Apollinaire ou Carême

à l'endroit, à l'envers

et sous l'armoire même

lorsque l'orage gronde

 

proche ou lointain

dans ton monde ou le mien

 

On aurait déplacé le nord

aux portes de Toulon

fait fondre les glaciers

au soleil de Carthage

on aurait traversé à la nage

 

ton monde et le mien

proches ou lointains

 

Ta main dans mes cheveux

sur ma peau, et pour mieux

apprécier les sables de Durance

toujours au rendez-vous

le soleil de Provence

 

s'ils n'étaient pas si loin

ton monde et le mien.

 

16 juillet 2007

Bridge Nepal

 

00:29 Écrit par Chris47 dans Poèmes en francais | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

12/07/2007

 Parenthèse - Transposé de l'anglais

FeesAnges044

Parenthèse
(pour SD)

Je me réveille lentement
parmi les elfes et les fées
dans ton lit de fleurs
ton bras autour de ma taille
l'encens encore dans l'air ...

Les roues de la réalité
sont immobilisées.

Je goûte un état second
sans bouger, sans respirer
pour ne pas refermer trop tôt
cette parenthèse
si douce
parfumée
inattendue
sensuelle
érotique
dans ma vie.

13.01.2007
Ó C.W. 2007

13:00 Écrit par Chris47 dans Poèmes en francais | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/07/2007

Uforståelig - Transposé en francais

Darkness

compreNDRE

Cette ironie frappante
dans ta mort

Toi qui parlais de prudence
comme d'une vertu
tu coupes tous les ponts
derrière toi
te jettes
seul
dans l'inconnu
sans préparation
sans moi.

28.03.2005

© C.W. 2005

08:16 Écrit par Chris47 dans Poèmes en francais | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Cyber Space

Victorian lamp lit a90six Webshots resized 33 pct

Cyber space

 

Tes mots d'ivresse

ta tendresse

comme une vague qui s'émeut

en soupirant

longuement

à l'entrée de la grotte bleue

entre deux lendemains

qui ne viendront jamais

 

Fermer les yeux

les oreilles

le coeur

refuser le frisson

et ce don

de toi que tu poses à ma porte

ce nouveau-né

abandonné

que tu reviens réclamer

quand la peur est plus forte

de temps en temps

quand l'honneur te prends

à la gorge

de temps en temps

 

Oublier tes mains

jamais vues

tes lèvres inconnues

sur mon cou

sur mes reins

tes mains

oublier tes lèvres

que je vois

dessiner avec émoi

ces mots

que mon désir façonne

ces mots qui donnent

un sens évanescent

au présent

 

Retenir le présent

comme on veut retenir

l'aube qui s'évanouit

à l'autre bout du jour

comme on voudrait tenir

tout l'avenir

et le remplir d'amour

 

Tout l'impossible

l'inadmissible

de ces jours de folie

au virtuel

que l'on voudrait inoffensifs

ces jours réels de vie

en intensif

que nous appelons un miracle

mais qui ne sont que la débâcle

d'une tendresse demandée

longtemps frustrée

 

Je me noie dans tes mots

 

La vague comble un instant

le vide

le gouffre

la grotte bleue à la pointe du coeur

qui donne aujourd'hui sa saveur

particulière

au temps présent

 

Et je t'entraîne dans des jeux

coupables

dans l'interdit de l'ineffable

mon ami, mon confident

mon virtuel amant.

 

 Ó C.W. 2007

07:56 Écrit par Chris47 dans Poèmes en francais | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/07/2007

"Ny vår" transposé en francais

Renouveau

(pour S.D.)

  

Tu es entré dans ma vie

comme un papillon

avec tes couleurs

tes expressions

ton rire

tes émotions

 

un aimant

attirant

 

Je m'éveille à ta voix

tes mains sur moi

m'éveille doucement

à toi

 

Ma main se tend

mes yeux fermés encore

mes doigts en tâtonnant

rencontrent

l'aile d'un papillon

et sur ma joue je sens

comme une poudre d'or

baiser léger de macaon.

 

 

25.05.2007

© C.W. 2007

13:40 Écrit par Chris47 dans Poèmes en francais | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

"Natt" transposé en francais

NUIT

(Pour SD)

 

Dormir

contre ta peau nue

dormir dans ta chaleur

dans cette perception de toi

du silence, d'un inspir

de la mélodie sous la peau

et dans l'âme

 

dormir

repue

de toi

 

15.02.2007

© C.W. 2007

09:20 Écrit par Chris47 dans Poèmes en francais | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |